Actions de formation personnes âgées

LES ACTIONS DE PREVENTION DU SUICIDE DES PERSONNES AGEES

Elle se fait sous deux modes d’actions :
1- les actions envers les établissements pour personnes âgées
2-les actions envers les personnes âgées à domicile.

Problématique :
Selon les chiffres nationaux, 28% des suicides survenus en France en 2010 ont concerné des personnes âgées de 65 ans et plus, avec comme facteur de risque principal la dépression.
La région Poitou-Charentes, selon l’ ORS (Observatoire régional de santé) se situe dans les 5 régions de France en surmortalité suicidaire.
Toute dépression a des incidences importantes sur la qualité de vie de la personne qui la subie et sur son entourage. Il est donc essentiel de reconnaître les signes qui la caractérisent chez les personnes âgées pour mieux prévenir et traiter cette maladie, au plus tôt de son apparition.

Causes répertoriées :
La dépression des personnes âgées est une maladie grave, répandue, qui doit être diagnostiquée et réclame une prise en charge adaptée. Cependant, les troubles sont actuellement trop rarement exprimés, souvent négligés, tant par la personne que par l’entourage. La prévalence de la maladie est pourtant élevée : au moins 15 % pour les personnes qui ne bénéficient d’aucune aide quotidienne et 40 % pour les autres.
Elle peut être isolée ou associée à une autre maladie. Lorsqu’elle est associée à une maladie dégénérative (en particulier la maladie d’Alzheimer), les capacités de la personne (mémoire reconnaissance et savoir-faire, langage, autonomie dans les activités de vie quotidienne) sont plus gravement affectées si la dépression n’est pas traitée ; or 50 % des personnes atteintes de ces maladies neurodégénératives souffriraient aussi de dépression.
Il faut aussi savoir que l’entourage très sollicité est également plus souvent sujet à dépression
C’est pourquoi une information envers les aidants familiaux est indispensable.
Dans la Vienne de nombreuses structures et institutions s’occupent des personnes âgées mais ces professionnels ont des difficultés à repérer la souffrance psychique.
L’orientation de ces personnes âgées et des professionnels vers de ressources adaptées posent aussi problème.

1- les actions envers les établissements pour personnes âgées
Ce sont des actions de formation au repérage et prévention de la crise suicidaire, qui sont proposées sous un format de trois jours, à l’ensemble des personnels volontaires d’un établissement, sous la forme du référentiel SEGUIN-TERRA .
Ces formations sont proposées gratuitement aux établissements .

Pour tout contact : patrick.blossier@ch-poitiers.fr

2- les actions envers les personnes âgées à domicile :
Depuis qu’en 2013 la Ministre déléguée aux personnes âgées a dénoncé que la France reste un des pays dits évolués qui "suicide" le plus ses vieillards, dans une certaine indifférence, un groupe de travail pluri-professionnel et ayant la volonté d’agir sur le département de la Vienne s’est constitué.
Son originalité est sa constitution volontairement pluri-professionnelle et inter -institutionnelle dans le but d’essayer d’y associer la plupart des acteurs pouvant être concernés par ce problème dans un comité de pilotage (ou COPIL) rassemblant :
* les réseaux gérontologiques du département de la Vienne et notamment leurs psychologues.
* les deux dispositifs MAIA (Méthodes d’action pour l’intégration des services d’aide et de soins dans le champs de l’autonomie) par l’intermédiaire de 5 gestionnaires de cas du département.
* les CLIC (Centres locaux d’informations et de coordinations) après accord du Conseil Départemental de la Vienne.
* la coordination territoriale promotion de la santé mentale prévention du suicide de la Vienne du Centre Hospitalier Henri Laborit.
* les services de soins à domicile et les SSIAD(Services de soins infirmiers à domicile) porté dans un premier temps par les ADMR , le CCAS de Poitiers, de Châtellerault, et la Mutualité Française de Vienne.
La réflexion que mène ce groupe porte sur comment prévenir la dépression de la personne âgée à domicile (qui conduit souvent au risque suicidaire avec la notion de désespoir) en impliquant le plus grand nombre d’acteurs professionnels ou bénévoles ainsi que les aidants familiaux.

Objectifs principaux de l’action :
Participer dans le cadre d’un partenariat départemental coordonné par les réseaux gérontologiques et la coordination territoriale de la Vienne (ex PRS) , à la prévention et au repérage de la dépression et de la crise suicidaire chez le sujet âgé à domicile.
Rassembler tous les acteurs de santé (médecins et infirmiers libéraux ...) du médico-social structures d’aide à domicile, SSIAD ...), les services sociaux du département, et les caisses de retraite.
Pour pouvoir mener ce projet, il nous est apparu indispensable d’impliquer les partenaires hospitaliers de psychiatrie et de gériatrie (CHU, CH Montmorillon, Nord-Vienne) afin qu’ils puissent être des ressources et des relais tant pour les « sentinelles » que pour les acteurs de proximité (libéraux et institutionnels) et les personnes âgées.
- réduire de façon significative la dépression de la personne âgée et le passage à l’acte suicidaire dans le département de la Vienne.
- renforcer les compétences psycho-sociales des personnes âgées comme vecteur de promotion de lasanté mentale.

Ce qui a été réalisé :
- identifier le maillage territorial pour faciliter le repérage des interlocuteurs
- informer et mobiliser les partenaires
- mettre en œuvre et proposer des formations.

Depuis septembre 2015, nous avons mis en œuvre des formations interinstitutionnelles et interprofessionnelles de repérage de la dépression de la personne âgée et de la crise suicidaire selon trois temps :
1/ Formation de formateurs :
8 personnes ont été formées comme futurs formateurs sur 4 jours de formation entre septembre et octobre 2015 au repérage de la dépression de la personne âgée et de la crise suicidaire.

2/ Formation interdisciplinaires :
Ces 8 personnes proposent avec le soutien de la coordination territoriale prévention du suicide, promotion de la santé mentale de la Vienne depuis mai 2016, des formations interdisciplinaires sur trois territoires de la Vienne (Poitiers, Jaunay Clan, Gençay) rassemblant différents acteurs des coordinations gérontologiques, des IDEC des SSIAD ou de la mutualité française, des gestionnaire de cas de MAIA , des évaluateurs APA , des responsables de foyers logement…
A ce jour 37 personnes sont en formation et de nouvelles sessions sont prévues en 2017 vu le succès de cette formation.

Pour tous renseignements : patrick.blossier @ch-poitiers.fr

3/ Nous souhaitons dans un second temps, proposer des actions de sensibilisation et d’ informations des aidants familiaux.

Les co-porteurs du projet souhaitent élaborer une plaquette d’information, de sensibilisation à destination des personnels formés, des professionnels, des aidants familiaux, afin de mieux comprendre, mieux repérer, mieux agir.
Pour bénéficier des expériences existantes dans le Poitou-Charentes, il nous est apparu utile de s’appuyer sur les plaquettes similaires réalisées par les coordinations territoriales, prévention du suicide, promotion de la santé mentale, notamment celles réalisées en Charente et en Charente-Maritime.
Il nous semble que cette action est complémentaire des formations et s’inscrit dans la promotion du bien vieillir à domicile et dans les parcours de prévention.

Contenu des plaquettes : ressources, informations, adresses ... pour mieux comprendre, mieux agir et mieux repérer la dépression du sujet âgé et prévenir le risque suicidaire .
Mode de diffusion : Ces plaquettes seraient diffusées à l’occasion des formations programmées avec les différents professionnels .
Nous envisageons également une possibilité d’y accéder via internet.
Nous pensons qu’au total 4000 plaquettes sur 5 ans seront diffusées.

3-Cycle de forum territoriaux
Afin de toucher un plus large public (professionnels , bénévoles, aidants, élus, …) sur les différents territoires de la Vienne, une dizaine de forums sont envisagés correspondant aux dix pays que comptent le département, à raison de 2 ou 3 par an , sur une période de cinq ans.
Ces forums seront l’occasion d’une information et d’une orientation vers la formation des aidants.